Impression personnalisée

Sélectionnez les paragraphes que vous désirez imprimer

A la rencontre

Aider les collaborateurs à en finir avec la sur-connexion

Julie Récalde

Responsable Efficience & Innovation

Mazars en France

www.mazars.fr

Pour lutter contre les méfaits de la sur-connexion, Mazars en France développe depuis plusieurs années une vraie culture du numérique et met en place des outils qui favorisent la déconnexion. Écoutez l'interview dans son intégralité sur RF Play (https://bit.ly/3a4iU6P).

Favoriser la “digital detox”

« Quand nous avons adopté notre charte sur la déconnexion en 2018, nous avons voulu aller plus loin pour ne pas nous laisser submerger par le numérique et le digital. Nous avons donc mis en place un programme de digital detox pour être acteurs de notre culture numérique et ne pas la subir.

Notre modèle organisationnel en tant que groupe d'audit et de conseil peut parfois tendre à la sur-connexion. Avec le télétravail, nous avons perdu l'environnement physique qui permet de déconnecter car le temps de transport, sas de décompression entre le travail et la vie privée, disparaît. On rapporte le travail à la maison, la maison au travail. Sans barrière physique se crée un total mélange des genres. Nos bureaux devenant virtuels, nos limites le deviennent aussi. »

Un écosystème de solutions

« Depuis 2019, nous luttons contre la sur-connexion avec notre premier programme Mailoop qui propose plusieurs outils, une solution isolée ne fonctionnant pas. Mailoop fournit à chaque collaborateur ses statistiques individuelles, il a ainsi une idée précise, par la donnée, de ses usages du numérique. Chacun reçoit des graphiques dans sa boîte mail. Il connaît ainsi son amplitude numérique (plage horaire entre le 1er et le dernier e-mail traité) et il peut se comparer à d’autres populations chez Mazars. Le programme fournit également des données sur les usages du numérique à l’échelle de notre organisation qui sont utiles pour définir notre culture numérique.

En plus de communiquer chiffres et constats aux collaborateurs, nous les accompagnons afin qu’ils changent leurs habitudes. Nous organisons des webinars de sensibilisation, notamment sur l’empathie numérique et le stress numérique. Il y a une responsabilité personnelle et aussi collective quand on voit que 56 % des emails envoyés hors horaires de travail génèrent une réponse en dehors des horaires de travail. L’idée est de ne plus se cacher derrière la flexibilité et la liberté que chacun promeut. Notre comportement a des conséquences sur les autres.

Nous avons aussi instauré une semaine de sensibilisation avec des supports variés (webinars, podcasts, articles, infographies) pour que chacun prenne de la hauteur sur le sujet. Et je citerai entre autres outils, l’automatisation des e-mails différés (rappel par un pop-up), l'intégration dans les signatures du fait que “...les emails reçus en dehors du temps de travail n’appellent pas de traitement immédiat”.

Nous voulons embarquer tous les collaborateurs en nous appuyant sur les managers qui sont au cœur du dispositif par leur exemplarité et leur capacité à sensibiliser leurs équipes. »

Parution: 07/2022
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Groupe Revue Fiduciaire 2022. Usage strictement personnel. L'utilisateur du site reconnaît avoir pris connaissance de la licence de droits d'usage, en accepter et en respecter les dispositions.